Michel SEMERTZIDIS, Ph.d.,    Financial Web Site


POKER

ORDRE
TELLS
POKER CADILLAC
SMALL STAKES


______________________________________________________________________________________________________
La quinte royale
La quinte flush
Le carré
Le full
La couleur
La quinte
Le brelan
La double paire
La paire
______________________________________________________________________________________________________

Poker Tells: Caro's Law of Poker Tells Summary
Mike Caro
Mike Caro is a professional poker player, theorist and consultant. He is the author of many poker books including the famous BOOK OF POKER TELLS, a groundbreaking work that has become the standard book on the subject. Among his many achievements, Caro wrote an artificial poker-playing program which he demonstrated in the 1984 World Series of Poker. In the 1990s, he predicted that online poker would eventually surpass brick n' mortar poker in popularity.
Below is a summary of poker tell principles based on Caro's Law of Tells.
Caro's Law of Poker Tells
0 The Great Law: Poker players are either "acting" or they aren't. If they are, judge what they want you to do and do the opposite.
1 The way a person arranges their chips often show what type of player they are. Careful means a tight player. Careless means a loose player.
2 How a person buys and re-buys chips also reflects the type of player they are. If they show off, they like to take risks. If they are discreet, they take few risks.
3 An unskilled player who shares a hand while waiting for someone else to call usually not bluffing.
4 Beware of trembling and other signs of nervousness. Usually the player has a monster.
5 Covering the mouth betrays a bluff. CALL HIM
6 A real smile means a really good hand. A fake smile, a bluff.
7 When a player is unusually friendly, chances are they are bluffing.
8 A stolen look at a player's own chips means they have improved their hand and decided to bet.
9 To check immediately after new cards are dealt means the new cards did not help a player's hand.
10 When someone bets instantly after new cards are dealt, it is rare they are bluffing.
11 Do not call a player who feigns weakness. (Disappoint any player, who by acting weak, is seaking your call).
12 Call or raise to a player who makes a show of strength. (Dissapoint any player who, by acting strong, is hoping you'll pass).
13 Players who look away are more dangerous than those who stare at you.
14 A prolonged look at one's cards or the flop betrays a weak hand. (Players staring at their cards are usually weak).
15 To reach for one's chips before it is one's betting turn betrays a weak hand.
16 It is usually a bluff to reach for the pot too early.
17 It is usually a bluff to spread one's hand too early.
18 When a player takes a second look at their hand after they bet, it is probably a bluff.
19 When a player bets forcefully or with exaggerated gestures, it is usually a bluff.
20 When a player bets gently, it is rarely a bluff.
21 When faced with conflicting tells, judge which is more likely to be the "acting" tell and accordingly frustrate your opponent's plan. (WHEN IN DOUBT, SIT BEHIND THE MONEY)
22 A mistake in a bet is usually part of a bluff.
23 Negative sounds such as sighs, groans and the "clacking" sound (made by striking the tongue behind the upper teeth) betray a monster. Do not call what Caro has termed "Pokerclack."
- The bettor's hands remain outstretched to the pot while he awaits your decision (call or not). The bettor wants his actions to appear bizzare. He figures that will earn him a call from you - and it usually does.
- A player who look at his cards while begining to bet, then complete without hesitation, he's trying to fool you into thinking he would have bet no matter what. You need a very strong hand to call the bet.
-- Miser le gros jetons quand on veut etre plus respecté, et nos relances seront moins payés.
-- Souvent quand le joueur donne un conseil à l'adversaire, c'est bien lui qu'il faut suivre, car il s'agit d'un piege pour que l'autre, par exces d'ego, soit tenté de faire le contarire.

___________________________________________________________________________________________________________
POKER CADILLAC par Francois Montmirel
---------------------------------------------------------------
INTERNET
PokerStars 14000 cash games
PartyPoker 18.000
UltimateBet 3150
PokerRoom 3800
ParadisePoker 3550
PacificPoker 2950
TitanPoker 2850
FullTilt 2200
voir le site PokerListings.com pour le classement
Programmes de classement :
www.poker-edge.com
www.pokercrusher.com
poker office
poker tracker
www.sharkscope.com
Sur une table large, jouez serré
sur une table serré, jouez large.
Bref, vous jouez à l'opposé du style de la table. De cette manière :
vous battrez à l'abattage les jouers qui essaient de vous bluffer;
vous ferez jeter leurs cartes aux joueurs qui jouent trop serré.
Voici un repere, pour une table à 9 ou 10 jouers: taux superieur à 35% = table large
taux inferieur à 30% = table serré
D'une maniere générale, les jouers preferent les tables larges. Siles listes d'attentes sont trop longues, rabattez-vous alors sur les tables serrés et préparez-vous à voler des quantités de pots.
-- Vous devrez entrez à la table avec la cave maximum.
-- Sur internet, on voit à peu pres trois fois plus des cartes qu'en live dans le meme laps de temps. Preparez vous, meme sur internet, à attendre parfois une heure...
-- Quand un jouer met du temps à réagir, vous pensez pendant ce temps-la qu'il est faible en cartes et qu'il hésite. Pourtant, ce laps de temps peut aussi etre utilisé par l'adversaire pour calculer la hutaue de sa relance: Examples
- jeu rapide preflop venant d'un bon jouer : il a une tres bonnes main (AA, KK, QQ, AK)
- longue attente qui se termine par une grosse ouverture : jeu tres fort
- longue attente qui se termine par une relance : jeu tres, voire max (brelan, couleur, quinte)
- relance qui vient imm"diatement apres l'ouverture : ca peut etre un blufff, mais la plupart de temps est un gros jeur
-- A partir du flop, quand un relanceur préflop met plus de temps que d'habitude à jouer, il a probablement touché son jeu et tente de passe pour faible en cartes.
-- Si le premieur jouer à parler au flop checke apres un long temps de reflexion, méfiance : ca sent le check-raise
-- Méfiance vis-à-vis du jouer qui reflechit longuement au flop ou à la turn avant de payer finalement; comme en live, cette action, cache souvent une tres forte main.
-- Le montant des enchers: Le cas de la relance pas ronde (117 au lieu de 110). Deux cas possibles:
- soit le joueur utilise son curseur, ce qui revele un joueur qui ne sait pas bien se servir du logiciel
- soit il cherche à enfumer ses adversaires, et dans ce cas, sa main est soit moyenne, soit faible.
-- L'utilisation des boutons de pre-action
- Ne le jamais les utiliser.
- Les utiliser pour le check automatique avec une grosse main, en n'étant pas le premier à parler. En fait vous sou-jouer et vous inciter au bluff.
-- Quelques tells de pré-action qui trompent rarement:
- si un joueur use et abuse des boutons de pré-actions, il joue sur plusieurs tables, donc il n'est pas concentré, et quand il rentre dans un coup, il est "beton".
-------
-- Entrer dans des nombreux coup a un prix.
Si le jouer est à une table molle, avec peux de relances preflop, cette tactique peux voir le flop pour un prix modique et avec une forte cote (beaucoup de "dead money").
Phil Hellmuth, champion du monde 1989 a appliqué le conseil de selectionner ses mains. Et il a été plus loin. au lieu de voir un flop sur trois, il est allé voir un flop sur quatre ou sur cinq.
Plus la main preflop est forte, plus la main finale sera forte.
PAR DEFAUT NE JOUEZ PAS LE COUP. Entrer dans un coup va devenir exceptionel.
AA, KK peuvent gagner sans amelioration, mais elles amelioreront rarement au flop; donc vous devez les jouer contre le moins d'adversaires possibles (idéalement 1), vous devez les proteger preflop, donc relancer fort
AK gagne rarement sans amelioration et va s'ameliorer 1 fois sur 3 au flop et 1 fois sur 2 au tableau, en revance vous allez avoir les meilleurs kickers et les meilleurs overcards, donc vous devez jouez la carte avec les moins de joueurs possible.
AA en debut de parole, UTG ou proche, relancer quatre surblinds, et si quelqun vous relance, il faut surrelancer puissament, voire faire all-in, car il ne faut pas prendre le risque à ce stade de voir le flop. Meme si il y a un A au flop, l'adversair il a du coup une chance sur 2 de faire la quinte, et donc vous perdez. En cash game, il ne faut jamais sous-jouer le AA.
KK : toujours le jouer fortement à toute position. Preflop, le jouer comme le AA, en relancant et on ne paye jamais. On relance les relances. Sauf si un jouer solide vous relance pour une deuxieme fois, parce que ca veut dire qu'il a AA ou KK. C'est une mesure de survie.
AK : main d'attaque, mais suivre est dangereux. AK qui ne trouve pas son flop est qui se fait relancer va passer, puisque ayant que 6 outs la main va s'amelioer que 1 fois sur 4 avec les 2 cartes du turn et river. AK peut etre battu par n'importe quel petite paire, mais elle peut vous gagner plus que AA, KK si vous l'ameliorez, et vous fera perdre moins si vous ne l'ameliorez pas.
QQ, JJ, AQ, AJ, KQ, KJ, QJ 7% : mains d'attaque, qu'on partagera en 2 groupes.
QQ, JJ : mais à avantage. En fin de parole avec plusieurs jouers qui ont payé le surblind, vous faites une grosse relance 6-7 surblinds pour arracher le coup. Si vous n'arrachez pas le coup, vous aller garder 1 ou 2 jouers, et vous allez voir avec le flop.
En debut de parole aussi, attaquer. (toutes facons selon Ferguson, si vous etes le premier à parler preflop, passez ou relancez mais ne suivez pas le surblind.
AQ, AJ, KQ, KJ, QJ : ne les surestimez pas (AQ, AJ : mains a problèmes, tentantes)
Elles sont toutes coin-flip contre une petite paire et donc delicat de payer une relance.
Se sont de mains avec les quelles on attaque ou on se couche. mais elles meritent de payer la relance si un ou deux joueurs, ont deja paye la relance avant vous.
Petites paires 10-10, 99, 88, 77 , 66, 55, 44, 33, 22 4%
Suivre preflop si un joueur a suivi. Si aucun n'a suivi ou si quelqun a relancé, passez. Votre but est d'accrocher le brelan au flop, ce qui sera rentabilisé avec un max de joueurs qui ne pourront pas s'imaginer que vous possedez une main aussi forte.
Variante de Scotty Nguyen. pour les 10-10, 99, 88, 77. Jouez-la preflop comme AK, avec une forte relance, mais si vous etes sur-relancé, passez. Si vous etes suivi par un ou deux joueurs et il y a un A ou un K au flop, re ouvrez. Vous allez eliminez les joueurs avec un A ou un K et un kicker insufisant. Vous allez tenter le brelan invisible.
Tirages à couleur max Ax, Kx assortis 6% : mains difficilles, surtout pour les K-x assortis. Il faut les jouer pour la cote, ce qui implique: je ne relance pas, je ne paie aucune relance et je prefere passer, je passe directement si je suis UTG ou le premier à parler, je n'entre que si au moins deux joueurs sont entrés aussi, pour avoir un maximum d'adversaires.
K-x : Pourquoi K-x? : si le flop forme tirage couleur, on est le meilleur avec le K; si le flop a un K sans A, on a la meilleure paire; le K reste overcard dans 58% de flops possibles.
Consecutives assortie de 65 à J10 assortis 2%. Des mainsdangereuses mais à fort potentiel. Leur potentiel est devastateur. 1 fois sur 2 vous floperez quelque chose. Mais, la couleur ne sera jamais max, les quintes pas max, les paires pas max, et quand la paire est max vous etes batus au kicker. Si vous debutez, ne jouez pas ces mains. Il faut jouer ces mains dans la meme optique que les mains Ax et Kx assorties: le moins cher possible (critere de la cote maximale), ou pour voir un flop interessant.
Les tres bons joueurs, completent ces mains la par les "quasi consecutives assorties", avec un "trou" : 64, 75, 86, 97, J9, Q10.
-- Récapitulatif "selection à vos mains de départ"
Trio infernal AA, KK, AK 2%, Relancer, mais eviter de payer la relance
Mains fortes QQ, JJ, AQ, AJ, KQ, KJ, QJ 7%, Relance obligatoire, ou rejet de la main si one ne se sent plus favori.
Petites paires 10-10 et moins 4%, Suivre pour la cote, ou passer. Agression possible avec suite au flop.
Tirages à couleur max Ax, Kx assortis 6%, Suivre pour la cote, ou passer. Jeu au flop complexe.
Consecutives assortie de 65 à J10 assortis 2%. Suivre pour la cote, ou passer. Jeu au flop hyper-complexe.
On constate que la somme de ces probabilités aboutit à 21%, soit un coup sur 5; sauf que en position de surblind non relancé, vous allez voir le flop, ce qui est une situation dangereuse et exige beaucoup de volonté de votre part si vous accrochez une petite paire au flop; vous pouvez vous sentir embarqué contre un joueur qui , lui possede une main forte. Ou allors au bouton avec une main marginale Q9 assortis ou A10 depareillés vous etes tenté, et vous payez le surblind. Attention, il faut du metier pour ne pas se faire pieger par un flop qui vous arrange un peu ou vous tente par un tirage.
Ces deux elements expliquent que votre taux de vision du flop sera plutot de l'ordre de 25 à 30%.
Par ailleurs de maniere generale, vous devez toujours avoir une frequentation des coups, inferieure à celle de la table ou vous trouvez.
-- Chercher pourquoi entrer dans un coup. les mains de départ acceptables sont 21% des mains possibles.
-- Sur-relancer : Un bon bluff peut se faire en relancant le relanceur, c'est à dire en sur-relancant.
Certains flops favorisent la sur-relance
° Les flops avec brelan ou paire. Si vous etes le premier à parler chequez, puis relancez. Vous pouvez chequez si votre ouvreur a cheque.
° Les flops permettant une quinte ou une couleur directe. Vous pouvez relancer et sur-relancer avec rien ou aussi avec tirage max.
° Les flops bicolores ou avec deux cartes consecutives + overcard. Si l'adversaire ne possède pas la paire splittée avec l'overcard, il n'a aucune chance de payer la relance ou la sur-relance. Allors que le bluffer, lui, se permet de sur-relancer avec ne serait-ce qu'une petite paire ou un tirage.
-- Sous-jouer au flop.
° sous-jouer les maines ecrasantes est une obligation. Quinte flush, carré, full max avec paire en main. Des mains enormes, probabilité infime d'etre battu, donc on a interet de laisser tirer des cartes pour que l'adversaire s'ameliore.
° ne pas sous-jouer les couleur max, couleur seconde, petit full, quinte max, brelan max avec grosses paire ou brelan max sans paire en main.
Le cas classique est qu'une carte vient doubler une carte du tableau allors kle fulle devient possible chez l'adversaire et il y a une chanche sur trois pour que cela arrive.
-- Relances : Il vaut mieux une relance moyenne ou une ouverture modeste qu'une relance enorme. Une relance enorme va faire un bluff moins efficace parce qu'elle transpire la peur. Aucun joueur au monde ne veut ejecter du coup un adversaire quand il est max. En plus relancer petit, est plus economique.
° la pire erreur du pok. Se contenter de payer une relance avec une main forte!!!
° accepter de se faire bluffer (pour sa survie)!!!
-- Doyle Brunson : Super System : Une cote favorable est non seulement un rapport favorable entre la capacité d'ameliorer ses cartes et la rentabilite du pot,; mais aussi une bonne probabilité que l'adversaire jette ses cartes et qu'on gagne le pot tout de suite.

_______________________________________________________________________________________________________
Small Stakes Hold'em by Sklansky et al.
Preflop
3 valuable attributes in order of importance :
1. high card strength (top pair likelihood)
2. Suitedness (flush likelihood)
3. Connectedness (straight likelihood)
Finaly if you remember nothinj else about preflop play, remember these four fundemental principles :
1. Play tightly in early position, more loosely in late position
2. Raise with your better hands.
3. Play only the strongest offsuit holdings.
Play VERY tightly if someone has raised in front of you.
Tight Games (3-5 Players on Average to the Flop)
Early position (the first 3 seats to the left of the blinds) Middle position (the 3 seats to the left of early position)
If there is no raise If there is no raise
Play : AA-77, any two suited cards 10 or higher, AK-AJ and KQ Play : any pocket pair, AKs-A2s, KQs-K9s, QJs-Q9s, JTs-J9s, T9s-98s, ...
AK-AT and KQ-KJ
Raise : AA-TT, AKs-AJs and AK-AQ Raise : AA-99, AKs-ATs, KQs-KJs and AK-AJ and KQ
Against a Raise: Play : AA-TT, AKs-AJs, KQs and AK Against a Raise: Play : SAME
Against a Raise : Reraise : AA-TT, AKs and AK Against a Raise : Reraise : SAME
Against a Raise and a Reraise : play AA-QQ and AKs Against a Raise and a Reraise : play : SAME
Against a Raise and a Reraise : Raise AA-QQ and AKs Against a Raise and a Reraise : Raise : SAME
Late position (one off the button and the button)
Play : same as middle position, plus 87s-54s and any two offsuit cards ten or higher (e.g. KT, JT etc)
Raise : AA-99, AKs-A8s, KQs-KTs, QJs, AK-AT and KQ
Against a Raise : same as early and middle position except that if 3 players have entered the pot so far, also call with any pocket pair and QJs-T9s
Against a Raise and a Reraise : SAME
Small Blind
If there is no raise :
Play : same plus any two suited cards
Raise : AA-99, AKs-ATs, KQs-KJs and AK-AQ
Against a Raise : same plus all pocket pairs if there are 2 players in the pot
Big Blind : almost same
Loose games (6-8 players on Average to the flop) : the same hands for middle position in tight games.
You should cold-call a raise only rarely, especially if you are the first to do so. You should cold-call only with AQs, AJs and KQs and also some small pairs and suited connectors when there are 3 players in the pot. Every other hand you play against a raise you should usually reraise.
You should not slowplay often. Slowplaying is a deceptive tool used to induce extra action from tight players. In small stakes games the players have loose tendencies naturally building big pots.
Going for overcalls. An overcall is when you call an already called bet. To make this play, you should have a stronger hand for 2 reasons:
1. You must beat two hands instead of one.
2. While a bettor can be bluffing, a caller cannot. If your hand can beat only a bluff, do not overcall.
Image : Appearing serious and intimidating is counter-productive to winning at small stakes hold'em. The money you make comes from your opponents mistakes. The players who make the most mistakes do not take the game seriously. If you want to build an image, build a friendly and laid-back one. In a small stakes game you opponents do not pay attention to your playing tendencies. Even most of those who are vaguelly aware usually do not bother to adjust their play. Id does not much matter if your opponents think you are tight or loose, passive or aggressive.

 

 

RETURN HOME